La stérilisation des chiens ... pourquoi stériliser?

La puberté chez le chien se produit à partir de l’âge de 6 mois avec des variations en fonction des races et des individus (plus tardives chez les grandes races).

 

Chez la chienne, les chaleurs se manifestent généralement deux fois par an. Elles durent environ trois semaines, durant lesquelles une gestation non désirée peut se produire en cas de cohabitation avec des mâles, ou de fugues...

 

Contrairement aux idées reçues, il n’a pas été prouvé scientifiquement que « faire faire au moins une portée avant de stériliser » avait des bénéfices sur la santé ou le bien être des animaux. Aussi, si la reproduction n’est pas souhaitée pour son chien ou sa chienne, la stérilisation apporte de nombreux bénéfices pour leur santé.

Bénéfices chez la chienne?

 

  • suppression définitive des chaleurs impliquant l’arrêt des pertes et de l’attraction des mâles,

  • prévention des tumeurs ovariennes, utérines et mammaires potentiellement cancéreuses,

  • prévention des « grossesses ou lactations nerveuses » qui favorisent les tumeurs mammaires,

  • prévention et traitement des infections utérines (métrite, pyomètre), fréquentes chez la chienne âgée.

Bénéfices chez le chien ?

  • Suppression de l’attirance pour les femelles en chaleurs et des fugues qui y sont liées.

  • La diminution de l'agressivité, des agressions et bagarres avec les autres mâles.

  • La prévention et le traitement des tumeurs testiculaires, des pathologies de la prostate (hyperplasie, infections, tumeurs)

  • Diminution de comportements indésirables comme le marquage urinaire ou les chevauchements.

  • NB : en cas de migration incomplète des testicules en position scrotale au cours de la croissance (monorchidie=1 testicule non descendu, cryptorchidie=2 testicules non-descendus), l’un ou les 2 testicules est/sont resté(s) soit dans l’abdomen, soit en région inguinale. La castration est indiquée pour éviter de développer une tumeur du/des testicule(s) non-descendu(s). D’ailleurs, la mise à la reproduction des mâles ayant cette anomalie est à éviter car elle est héréditaire!

Stérilisation chirurgicale ou hormonale?

La chirurgie sous anesthésie générale:

 

  • La stérilisation est définitive et irréversible.

  • Chez la chienne : on pratique l'ablation des ovaires (ovariectomie) ou des ovaires et de l’utérus (ovario-hystérectomie) selon le cas.

  • Chez le chien : on pratique l'ablation des testicules.

  • Quand ?: S’il y a pour motif d’éviter la reproduction dès l’arrivée de la puberté, l’idéal est de l’effectuer entre 6 et 7 mois. Sinon, cette chirurgie peut être programmée à tout moment chez le mâle, et 2 à 3 mois après un épisode de chaleurs chez la femelle. A noter que la protection contre les tumeurs mammaires est maximale chez la femelle lorsque la stérilisation est effectuée avant les toutes premières chaleurs!

 

La contraception hormonale et la castration chimique:

 

  • La stérilisation est temporaire et réversible.

  • Chez la chienne : la contraception médicale hormonale existe toujours. Une administration va empêcher l’apparition d’un épisode de chaleurs. Elle doit être effectuée au plus tard un mois avant la date prévue du début des chaleurs. Il faut donc renouveler le traitement avant chaque cycle non désiré. Toutefois, nous ne recommandons plus de nos jours cette méthode car elle provoque des effets secondaires bien connus  dont notamment le risque de pyomètre (infection utérine nécessitant l’ovario-hystérectomie en urgence) et de développement de tumeurs mammaires potentiellement cancéreuses.

  • .Chez le chien : la castration chimique est possible depuis quelques années sous la forme d’un implant hormonal injecté sous la peau, au cours d’une consultation sans anesthésie, et sans contre-indication particulière. Il existe des implants de 6 ou 12 mois d’action. Six semaines après implantation, l’infertilité est obtenue, comprenant une chute de la libido, de la fabrication de spermatozoïdes et de la testostérone, au même titre qu’une castration chirurgicale. Cette technique est très intéressante dans diverses situations :

    • Si l’on souhaite faire une castration temporaire (cohabitation avec des femelles non stérilisées ou dans l’attente d’une mise à la reproduction ultérieure),

    • Si l’anesthésie générale est contre-indiquée pour la castration chirurgicale chez un chien âgé ou souffrant de diverses pathologies,

    • Si l’on veut tester l’effet de la castration sur un mâle ayant des comportements indésirables (marquage urinaire, chevauchement, fugues, dominance, agressivité envers les autres chiens...) avant de prendre la décision chirurgicale.

 

NB : dans le cadre d’une contraception médicale souhaitant être renouvelée, nous vous envoyons sur demande une relance par courrier comme pour les rappels de vaccins.

Quelles précautions prendre après la stérilisation ?

La stérilisation implique l’arrêt de la sécrétion des hormones sécrétée par les organes génitaux (oestrogènes, testostérone). Cela entraîne des modifications hormonales agissant sur d’autres fonctions:

 

  • Alimentation et métabolisme: le chien ou la chienne stérilisé(e) peut voir son appétit et sa tendance à l’embonpoint augmenter. Si la quantité et la qualité de la ration journalière ne sont pas contrôlées, des problèmes de surpoids risquent de survenir. En effet, une fois le chien/la chienne stérilisé(e), les besoins énergétiques diminuent de 20% par rapport à l’animal entier et le risque d’obésité est 2 fois plus élevé chez les chiens stérilisés. Des aliments adaptés existent et vous sont conseillés après l’opération, avec une recommandation sur la quantité. Nous vous invitons à passer régulièrement pour peser gratuitement votre chien(ne) afin d’assurer un suivi rapproché de son poids et de sa ration.

  • Santé ostéo-articulaire: les risques d’arthrose ou de rupture de ligaments croisés notamment,  sont accrus en lien direct avec la surcharge pondérale.

  • Fonctionnement cérébral: le vieillissement cérébral peut être plus marqué chez les mâles castrés que les entiers.

  • NB: sur tous ces points, le maintien d’une activité physique régulière apporte incontestablement des bénéfices dans le maintien du poids de forme, des articulations solides et d’une bonne vitalité.

  • Système urinaire : chez la chienne, le risque d’incontinence urinaire ou « incompétence sphinctérienne » dite «  de castration » peut survenir dans les mois ou années qui suivent la stérilisation dans 8 à 20 % des cas. Certaines races sont prédisposées comme le Boxer ou le Doberman, et de manière générale les races de grand format. Les Labradors semblent plus épargnées. Cette incontinence se traite généralement très bien avec un médicament qui devra être donné à vie mais qui pourra être diminué avec le temps, de façon à trouver la dose minimale efficace pour une prévention continue de l’incontinence.

 

Pour plus d’informations sur la programmation des chirurgies cliquez sur ce lien

 

 

1/4